20 Μαρτίου: Διεθνής Ημέρα της Γαλλοφωνίας

20 Μαρτίου: Διεθνής Ημέρα Γαλλοφωνίας
Η Ελλάδα μέλος της Γαλλοφωνίας από το 2004
Με τη συμμετοχή μας στη Γαλλοφωνία στηρίζουμε την πολυγλωσσία και μέσω αυτής την ελληνική γλώσσα

Σάββατο, 25 Ιανουαρίου 2014

Διεθνές συνέδριο: Descriptions linguistiques et descriptions pédagogiques pour l’enseignement et l’apprentissage du français

DESCRIPTIONS LINGUISTIQUES ET DESCRIPTIONS
PÉDAGOGIQUES POUR L’ENSEIGNEMENT ET
L’APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS
2e colloque international
22 et 23 mai 2014 à l’Université de Jyväskylä (Finlande)
Université de Jyväskylä, Institut des Langues modernes et classiques
Université Paris III-Sorbonne Nouvelle, groupe de recherche Grammaire et
contextualisations (GRAC/DILTEC)

Date limite : 31 janvier 2014


L’Institut des Langues modernes et classiques de l’université de Jyväskylä et l’Université Paris III-Sorbonne Nouvelle, groupe de recherche Grammaire et contextualisations (GRAC) de l’équipe Didactique des langues, des textes et des cultures (DILTEC, Équipe associée 2288) organisent le 2e colloque international du GRAC qui se tiendra les 22 et 23 mai 2014 à l’université de Jyväskylä (Finlande). Site Internet : https://www.jyu.fi/en/congress/grac2014

Thème du colloque 2014
Descriptions linguistiques et descriptions pédagogiques pour l’enseignement et l’apprentissage du français 

Conférenciers invités :
Henri Besse, Crédif / ENS LSH, Lyon
Henning Nølke, Université d’Aarhus
Martin Riegel, Université de Strasbourg
Le projet du groupe GRAC est d’organiser et de mener à bien des études systématiques des formes de « contextualisation » de la grammaire du français (comme description de la langue) dans des «ouvrages de grammaire française » produits hors de France et qui peuvent être adaptés aux utilisateurs concernés. Cette démarche tend à identifier et à tester les adaptations de la description « de référence » du français (celle des grammaires d’usage destinées à des francophones natifs) au contexte métalinguistique d’apprenants allophones. Mais elle prend aussi en compte la question de la transposition didactique des descriptions linguistiques con-temporaines du français qui n’ont pas de visée pédagogique.

Le GRAC se propose, dans un premier temps, d’identifier, de décrire et de typologiser les « écarts » possibles entre les grammaires du français produites en France pour des fran-cophones et les grammaires produites dans des contextes autres (c’est-à-dire « localement ») pour des publics d’apprenants (autonomes ou en situation institutionnelle), en particulier par des auteurs ayant été eux-mêmes apprenants de cette langue et ayant enseigné à leur tour à des apprenants du même contexte, ou par des auteurs francophones ayant appris la langue de contexte, et de rendre compte de ces écarts contexte par contexte. L’un des objectifs à long terme du GRAC est d’exploiter les apports de ces descriptions contextualisées (« extérieures ») pour améliorer la description du français en général. Voir le programme du GRAC.

Le comité organisateur du colloque invite les chercheurs, les enseignants, les auteurs de manuels et les étudiants de cycles supérieurs de tous pays à soumettre des propositions de communication portant sur les thèmes du colloque :
  • les descriptions du français produites dans le cadre théorique de la linguistique et leurs utilisations potentielles pour l’enseignement ;
  • l’analyse de la doxa grammaticale (description pédagogique ordinaire du français) et l’amélioration des descriptions de la grammaire française que mettent au jour les contextualisations ou les pratiques didactiques ;
  • les descriptions contextualisées de la grammaire française présentes dans les manuels et/ou dans la pratique pédagogique de l’enseignement du français produites hors de France, sous toutes leurs formes ;
  • les pratiques et les traditions didactiques de l’enseignement de la grammaire française dans ces pays, y compris d’un point de vue historique ;
  • l’interaction entre didactique et linguistique dans la description du français et/ou la production d’ouvrages de grammaire française ;
  • la présentation de projets de recherche existants portant sur les thématiques mention-nées ci-dessus et les objectifs du GRAC. Les propositions portant sur d’autres thématiques liées à la didactique de la grammaire du français ou du FLE pourront éventuellement être considérées par les organisateurs.
Les langues de travail du colloque seront le français et l’anglais.

Date limite de soumission des propositions : 31 janvier2014

Notification de l’acceptation : 28 février 2014

Les propositions de contribution seront déposées sur le site du colloque en respectant le format et la
procédure indiqués:
https://docs.google.com/forms/d/1QJ2ewl1kYrHIHRMdk92wtt4t87IjGnP3fCKjHsbu9kM/viewform

Πέμπτη, 16 Ιανουαρίου 2014

Ecole française d’Athènes: Séminaire de formation doctorale: "Le théâtre en Grèce : monuments, usages, images"

L’Ecole française d’Athènes a le plaisir de vous communiquer le titre et le programme du prochain Séminaire de formation doctorale qu’elle organise.

Le théâtre en Grèce : monuments, usages, images

Dates :
13 au 25 avril 2014

Organisateurs :
Chr. Mauduit, PR ENS Paris, AOROC
J.-Ch. Moretti, DR CNRS, IRAA, MSH MOM, Université Lumière Lyon 2


Le séminaire s'adresse à la fois aux archéologues, aux historiens, aux épigraphistes et aux philologues. Son but est de présenter sous tous ses aspects la place du théâtre dans la société grecque de l'époque archaïque à l'époque impériale à partir d'exemples de monuments, de représentations figurées, d'inscriptions et de textes littéraires. La plus grande partie du séminaire se déroulera à Athènes. On visitera les édifices de spectacle d'Athènes (le théâtre de Dionysos, les odéons d'Agrippa et d'Hérode Atticus) et certains théâtres de l'Attique (Thorikos, Oropos), ainsi que le Musée national pour ses vases portant des représentations de drames, ses figurines d'acteurs et ses masques en marbre. Deux séances se dérouleront au Musée épigraphique qui conserve de très riches collections d'inscriptions honorifiques et agonistiques ayant trait au théâtre. On ira aussi passer trois jours à Argos, pour visiter les édifices de spectacle de cette cité et évoquer la place d'Argos dans la tragédie attique. On profitera du voyage de retour pour voir le théâtre d'Épidaure.


Les inscriptions, ouvertes à tous les doctorants francophones, doivent être faites en ligne avant le 21 février 2014.

Programme détaillé et inscriptions : http://www.efa.gr/Formation/Sem_doct/form_sem_doct_gen.htm




Sophia Zoumboulaki
Assistante pour la Direction des Etudes

Ecole Française d’Athènes
Didotou 6, 106-80 Athènes
Grèce

Τετάρτη, 15 Ιανουαρίου 2014

"Η σκιά της Γαλλίας στην Αθήνα", του Νίκου Βατόπουλου (Καθημερινή, 12-1-2014)

ΠΤΥΧΕΣ

Η σκιά της Γαλλίας στην Αθήνα
Του Νικου Βατοπουλου

Σκεφτόμουν την «παραδοξότητα», λέξη με την οποία χαρακτήριζε την Αθήνα ο Olivier Rolin, καθώς παρακολουθούσα την ελληνογαλλική κινητικότητα των τελευταίων ετών. «Ελλάς-Γαλλία συμμαχία 2014», το νέο εξάμηνο πολιτιστικό πρόγραμμα του Γαλλικού Ινστιτούτου, «Αγαπημένη μας αδελφή Γαλλία...», το βιβλίο που εκδόθηκε από την Εστία με πρωτοβουλία και πάλι του Ινστιτούτου, οι πρόσφατες εκδηλώσεις για «Το Μικρό Παρίσι» στην πλατεία Βάθης από το Αθηναϊκό Καλλιτεχνικό Δίκτυο, η παράσταση του Σταύρου Στάγκου για τον Αλμπέρ Καμύ στην Οικία Κατακουζηνού, το όμορφο «Λεξικοπωλείο» στο Παγκράτι...

Βαθιές οι ρίζες της Γαλλίας στους δρόμους και στη ζωή της Αθήνας· ακόμη και αν ο «Κάουφμαν» δεν υπάρχει, επιζεί μια αύρα μακρινή όσο και τα πρώτα βήματα της Δούκισσας της Πλακεντίας στην πρωτεύουσα. Θυμόμουν πόσο διασκεδαστικά ηχούσαν πάντα οι καθαρευουσιάνικες εκδοχές των δρόμων που φέρουν τα ονόματα των Γάλλων του 19ου αιώνα, από την οδό Σατωβριάνδου έως την οδό Μαιζώνος. Και πόσο γλυκός ο απόηχός τους, καθώς μέσα από ένα δαίδαλο αναμνήσεων, σκιών και ήχων, ο προσωπικός ελληνογαλλικός χάρτης πάμπολλων Αθηναίων επί σειρά γενεών αναδύεται ως μια πραγματικότητα.

Σε μια προσωπική μυθολογία, η ανάγνωση της πόλης μέσα από τα τοπωνύμιά της, μέσα από τις συναντήσεις και τα διαβάσματα, μέσα από τις ταινίες και την αλληλογραφία, αποκτά σταδιακά το ανάγλυφό της, διαφορετικό για τον καθένα όπως και ένα δακτυλικό αποτύπωμα. Η Γαλλία αχνοφαίνεται παντού, αν επιλέξει κανείς να τη διακρίνει. Στις επιγραφές Patisserie de luxe, που μια πιο αθώα Αθήνα ήδη από τον 19ο αιώνα και έως πριν από 40 χρόνια χάριζε στα ζαχαροπλαστεία της, μέχρι το ράφι της βιβλιοθήκης μου με τα παιδικά αναγνώσματα της Bibliothèque verte και τη γοητευτική αύρα των Livres de poche από τη δεκαετία του ’60.

Στην οδό Φωκυλίδου, που ένας φίλος μού είπε πρόσφατα ότι τον θεωρεί τον πιο ωραίο δρόμο του Κολωνακίου, θα θυμάμαι τη Σεσίλ, που μου «έκανε» γαλλικά, στον 4ο όροφο μιας μεσοπολεμικής κατοικίας χωρίς ασανσέρ. Ηταν τότε μια νέα γυναίκα, που την έβλεπα «μεγάλη», εκείνα τα χρόνια, που είχαν φυτευτεί οι φοίνικες στη Συγγρού για την υποδοχή του Ζισκάρ ντ’ Εστέν. Σαν και μένα, εκατοντάδες παιδιά της γενιάς μου μαθαίναμε γαλλικά, άλλοι τα προχώρησαν, άλλοι όχι, αλλά πιο παλιά ήταν «φυσικό», ήταν «αναμενόμενο» να αρχίσεις γαλλικά.

Με τα χρόνια έγινε σαφές ότι μία χώρα είναι η γλώσσα, η βαθιά της χορδή που πάλλεται και αιωρείται και που ακόμη και αν δεν την κατέχεις (όσο θα ήθελες), τραγουδάς τη μουσική της. Τη γλώσσα που περνάει στις φλέβες και φτιάχνει εικόνες, στην οδό Διδότου, στην οδό Σίνα, που κυματίζει σαν τα γαλλικά «r», κατ’ αντιστοιχία των ελληνικών «ρ» που ρολάρουνν και τρενάρουν, αυτά που είχαν γοητεύσει τον Olivier Rolin, στη δική του ανάγνωση της Αθήνας, σε έναν μικρό πρόλογο στον τόσο ωραίο αθηναϊκό οδηγό του Emmanuel Adely (Autrement, 1997).

Mέσα από τα κλωνάρια της μνήμης που μπλέκουν σε ένα αμάλγαμα τα εξώφυλλα του Paris Match με τον «Le Cid» του Corneille, η Γαλλία στην Αθήνα μοιάζει σαν ένα ποτάμι με κρήνες και καταρράκτες.

Παρασκευή, 10 Ιανουαρίου 2014

Διεθνές συνέδριο: "L’INTERCULTURALITÉ ET LA PRAGMATIQUE À TRAVERS LA LINGUISTIQUE, LA LITTÉRATURE, LA TRADUCTION ET LA COMMUNICATION", Chisinău, ULIM, 28-29 mars 2014

L’INTERCULTURALITÉ ET LA PRAGMATIQUE À TRAVERS LA 
LINGUISTIQUE, LA LITTÉRATURE, LA TRADUCTION ET LA 
COMMUNICATION 

La Francopolyphonie 2014, IXe édition 
Colloque international 
Chi inău, ULIM, 28-29 mars 2014
Université Libre Internationale de Moldova 
Institut de Recherches Philologiques et Interculturelles 
MD 2012, Chisinău, rue Vlaicu Pârcalab, 52 ș
Tél.: + (3732) 20-59-26, Fax : + (3732) 22-00-28 
icfi.ulim.md ; e-mail: inst_cult2006@yahoo.fr 

Date limite: 1er février 2014 
Moldavie.fr

L’humanité à l’époque de la mondialisation vit aux prises avec la complexité de grandes adaptations antagonistes dans une multiplicité de stratégies séparées, contradictoires et conflictuelles. Ressemblances et différences culturelles ne sont pas simplement des produits du hasard, elles représentent plutôt les résultats d’un travail adaptatif des humains pour s’opposer au hasard et à l’incertitude. Toute culture est singulière ; pour naître, se maintenir et s’adapter elle a dû se construire dans sa cohérence propre, originale, unique. 

L’interculturalité, dans ces conditions, doit être posée comme engendrement des cultures, source du devenir des cultures qui ne survient pas qu'en aval des cultures acquises et qui impose une action dialogique et partagée de connaissance, une transdisciplinarité supérieure, soucieuse de l’inséparabilité et de la complémentarité, à la fois épistémique, éthique et pragmatique. 

La connaissance individualisante des langues-cultures est nécessaire, possible et instructive mais l’océan indéfini des particularités culturelles souligne leur aspect de codage arbitraire et pragmatique, ce qui contribue à fausser l’intercompréhension des cultures. 

Le langage humain est créateur de significations-mondes et cette création s’opère sous des modalités nettement différentes, selon les multiples langues naturelles. La langue-code est la matrice existentielle d’un peuple tandis que la parole est une entrée dans l’univers du dicible et de la communication. Nous habitons un monde que nos paroles inventent. Institué en base d’un code, le langage apparaît de manière essentielle comme une activité en usage, subjective, interlocutive, interactive, situationnelle et contextuelle. Ainsi, toute langue s’avère être transpercée, accentuée d’intentions ; chaque mot sent la profession, le genre, le courant, le parti, l’oeuvre particulière, l’homme particulier, la génération, l’âge, le jour et l’heure, le contexte et les contextes dans lesquels il a vécu sa vie sociale intense. Le langage se révèle infiniment limité lorsqu'il se tient à la surface bornée du code. Les paroles, comme outils pragmatiques, incarnés et situés, deviennent des agents polyphoniques grâce auxquels l'ineffable diversité de la Réalité se manifeste dans l'expérience sociale humaine. Et c’est alors que la Langue s’avère une « unité transcendante » assurant la même qualité au genre humain. 

La pragmatique, surnommée autrefois « parent pauvre de la linguistique » et/ou « poubelle de la linguistique » se présente depuis une dizaine d’années comme une science en offensive générale, un domaine en pleine ébullition et largement ouvert. Elle s’est développée en contre-point de l’approche saussurienne ancrée sur la langue. La pragmatique privilégie la parole en acte, en action et s'intéresse au discours, d'une part, pour étudier les phénomènes de dépendances contextuelles propres aux termes indexicaux, aux références déterminées par les paramètres du co(n)texte d'énonciation et, d'autre part, aux théories des inférences que l'on tire des énoncés linguistiques sur la base de nos connaissances générales sur le monde et aux hypothèses sur les intentions des locuteurs. 

La littérature, appréhendée comme pragmatique, considère les textes comme relevant d'une activité de communication fictionnelle, ritualisée dans laquelle le discours ne cesse de réaffirmer son droit à la parole. Cette approche permet de mieux saisir dans le récit un ensemble complexe et polyphonique d'interactions, ainsi que la relation subtile qui lie le discours littéraire à l'usage ordinaire de la langue. La création littéraire ne peut dissocier ce qu'elle dit de la légitimation de son dire et l'œuvre représente un monde déchiré par le renvoi à son activité énonciative en cherchant à informer, à persuader, à entraîner, à mentir, à demander, à mettre en oeuvre un échange. Le texte exige du lecteur un travail coopératif, acharné pour remplir les espaces de non-dit ou de déjà dit restés en blanc. Lire, représente alors une démarche pragmatique : déduire, conjecturer, inférer à partir du texte (codique et linguistique) un savoir implicite (inférentiel et pragmatique), présupposé, sous entendu et actualisé par le lecteur. 

La traduction se place d’une manière pertinente et manifeste au cœur de la communication ostensiveinférentielle, et se présente comme un processus par excellence de réénonciation, réexpression et coproduction. C’est pourquoi la traduction s’avère un acte pragmatique, cognitif, de nature complexe qui suit le vouloir-dire de l’énonciateur, le principe de pertinence et recourt au calcul interprétatif dans des contextes bien déterminés, assurant l'identité de la parole à travers la différence des langues. 

La didactique pragmatique devrait prendre en charge énonciative les relations entre les coénonciateurs pour pouvoir profiler une didactique qui aide l’apprenant à communiquer. Les marques, les formes pragmatiques, empiriquement non repérables, inexistantes, doivent être présentées comme porteuses de traces et d’indices relevant du code et surtout de l’interaction. L’impératif d’une grammaire, d’une linguistique et d’une didactique de l’énoncé, du discours, de l’interaction pour la mise en oeuvre pédagogique se manifeste pertinent. 

Située au carrefour de la philosophie du langage, de la linguistique générale, des nouvelles théories de la communication et de la cognition mais aussi de l’analyse du discours et de la théorie de la conversation la pragmatique traverse l'ensemble des sciences humaines. Privée d’autonomie, elle désigne moins une théorie particulière que l'entrecroisement de divers courants, une certaine congruence épistémologique et se décline au pluriel : analytique (Austin, Searle), sociolinguistique (Hymes, Gumperz), textuelle (Adam), psychosociologique (Ghiglione), intégrée (Ducrot et Anscombre), cognitive (Sperber, Wilson). La complexité polymorphe et le questionnement épistémologique de la pragmatique toto genere nous invite à persévérer dans la solution de quelques lignes directrices : a) la dimension sociale de toute interaction ; b) l’autoconstruction (le manque des modèles codiques préexistants) ; c) le(s) rapport(s) entre langue(s) (code(s) et interaction(s) ; d) la dimension cognitive des mécanismes concernés, partageant en même temps deux idées-forces : 1) les phénomènes discursifs, conjoints à ceux linguistiques s'avèrent constitutifs et configurants l'émergence et la structuration des mondes-culturels ; 2) « l’anthropogénie des langues » nous invite à les rapprocher les unes des autres afin d’aider les humains à mieux se comprendre. 

En suivant les fils conducteurs exposés, nous invitons les chercheurs à donner libre cours à leurs contributions pour pouvoir profiler de nouvelles perspectives pragmatiques et (inter)culturelles dans le dessein de l’implémentation d’une interculturalité à venir. 

Les suivantes aires de recherche, centrées sur les concepts-clefs interculturalité et pragmatqiue, seraient au
gré des débats du Colloque :

• Interculturalité et défis pragmatiques
• Linguistique de la langue et pragmatique de la parole : enjeux théoriques et pratiques
• Les relais pragmatiques du discours fictionnel ou la « parole littéraire » pragmatique
• Interculturalité et traductologie pragmatique
• La didactique pragmatique
• Les média, la communication à l’emprise de la pragmatique

Langues de communication : 
français, espagnol, italien, roumain, anglais, allemand, russe.
Modalités de participation :
Le 28 mars – séance plénière et ateliers
Le 29 mars - visioconférence
Calendrier
• Les titres des communications devraient parvenir à l'adresse inst_cult2006@yahoo.fr avant le 01.02.2014.
• Les résumés dans la langue de communication (publiés dans le programme du colloque) sont sollicités avant le 01.03.2014.
• Les textes in extenso seront reçus jusqu'au 15.04.2014. Les consignes de rédaction sont disponibles sur le site de l’Institut icfi.ulim.md
• Les textes inédits et représentatifs seront publiés dans le volume La Francopolyphonie (nr.9/2014) qui sera disponible version électronique et imprimée. La revue La Francopolyphonie (ISSN 1857-1883), spécialisée  en philologie et en culturologie, est classée par l’Académie des Sciences de Moldova dans la catégorie B (diffusion internationale). Elle est disponible sur le site icfi.ulim.md ou http://lafrancopolyphonie.blogspot.com. 

Contribution financière :
30 € pour les participants étrangers (documents Colloque, publication) ;
200 MDL pour les participants moldaves (dossier Colloque, publication) ;
Possibilité d’hébergement dans les espaces de l’hôtel de l’ULIM aux prix convenables.
Une excursion dans les fameuses caves de Milestii Mici / Cricova, ville viniviticole sous-terraine incluse dans le Livre Guinness des Records, pourrait être organisée aux frais des intéressés (environ 50 €).


FORMULAIRE D’INSCRIPTION (date limite 01.03.2014)
Nom, Prénom:
Fonction/Titres académiques:
Institution, pays:
e-mail:
Titre de la communication:
Aire/atelier de la recherche:
Résumé (approx. 150 mots, sera publié dans le programme du colloque):
Mots-clés (6-8 termes/concepts):
Confirmation de présence le 28/03/2014 :
Confirmation de participation à la visioconférence le 29/03/2014 :
Confirmation visite des caves de Cricova/Mileştii Mici (environ 50 €) :
Références:
Elena PRUS, prof. des universités, dr. d’Etat
Directeur de l’ICFI
Victor Untilă, dr., maître de conférences,
Directeur-adjoint ICFI
Aliona Melentieva, masterande, secretaire ICFI
MD-2012, Chişinău,
Str. Vlaicu Pârcălab 52, bir. 224, 226
Tel.: + (373 22) 20-59-26, Fax: + (373 22) 22-00-28
inst_cult2006@yahoo.fr
http://icfi.ulim.md

Πέμπτη, 9 Ιανουαρίου 2014

Εκδήλωση της Γαλλικής Σχολής Αθηνών: "Τα κακομαθημένα παιδιά της ιστορίας, Η διαμόρφωση του νεοελληνικού κράτους - 18ος-21ος αιώνας" (16-1-2014, στις 19:00)

Κυρίες, Κύριοι, Αγαπητοί Συνάδελφοι,

Έχουμε τη χαρά να σας προσκαλέσουμε στη διάλεξη της Γαλλικής Σχολής Αθηνών που θα λάβει χώρα στο Auditorium του Γαλλικού Ινστιτούτου Ελλάδος την Πέμπτη 16 Ιανουαρίου 2014 (7 μ.μ).


Τα κακομαθημένα παιδιά της ιστορίας,
Η διαμόρφωση του νεοελληνικού κράτους - 18ος-21ος αιώνας

Πέμπτη 16 Ιανουαρίου 2014 – 7μ.μ
Auditorium του Γαλλικού Ινστιτούτου Ελλάδος, Σίνα 31
(διάλεξη στα ελληνικά)




ΟΜΙΛΗΤΕΣ

Κώστας ΚΩΣΤΗΣ (ΕΚΠΑ)
Γιάννης ΒΟΥΛΓΑΡΗΣ (Πάντειο Πανεπιστήμιο)
Πασχάλης ΚΙΤΡΟΜΗΛΙΔΗΣ(ΕΚΠΑ)

ΣΥΝΤΟΝΙΣΤΗΣ

Μαρία ΚΟΥΡΟΥΚΛΗ (EFA)


Ελπίζουμε ότι θα μας τιμήσετε με την παρουσία σας.
Με εκτίμηση.


Contact / Επικοινωνία : Sophia Zoumboulaki


Nolwenn GREMILLET
Communication
École française d’Athènes
Didotou 6
GR – Athens 106 80

Δευτέρα, 6 Ιανουαρίου 2014

APPELS À COMMUNICATIONS: "QUE LE FRANÇAIS SE NOMME DIVERSITÉ… "

APPELS À COMMUNICATIONS

QUE LE FRANÇAIS SE NOMME DIVERSITÉ… 

Colloque de l’Association d’études en langue française (AFLS) 

Université du Kent, à Cantorbéry (Angleterre, Royaume-Uni), du mercredi 25 au vendredi 27 juin 2014 

Date limite: 10 janvier 2014 

Le colloque annuel de l’Association d’études en langue française (AFLS) sera tenu à l’Université du Kent, à Cantorbéry, du mercredi 25 au vendredi 27 juin 2014.

A un moment où bon nombre de chercheurs se demandent si la relative homogénéité linguistique des français d’Europe, du moins sur le plan diatopique, constitue une véritable "exception française", ce colloque se propose d’explorer la manière dont la diversité persiste de par le monde francophone, ou bien adopte de nouvelles guises. Comment les différences à tous les niveaux (stylistique, sociolinguistique, syntaxique, sémantique….) se manifestent-elles dans la langue moderne, et quelles formes ont-elles prises dans le passé? Le colloque examinera également d’autres formes de diversité, par exemple celle du cadre théorique pour la description du français, des méthodes ou encore des résultats pédagogiques, et celle de l’expérience du bilinguisme avec le français.

Le comité scientifique accueille favorablement toute proposition de communication sur ce thème, ainsi que sur tout autre aspect de l’étude de la linguistique française et de l’enseignement du français dans l’éducation
supérieure.

Les langues du colloque sont le français et l’anglais, et les propositions devront être rédigées dans la langue de communication. La durée prévue des communications est de 30 minutes (20 minutes suivies de 10 minutes pour les questions).

Conférencières plénières confirmées:

Françoise Gadet (Paris Ouest Nanterre La Défense)
Mari Jones (Cambridge)
Ros Mitchell (Southampton)

Pour plus de renseignements, contacter: colloqueAFLS@kent.ac.uk

David Hornsby (D.C.Hornsby@kent.ac.uk)
Jon Kasstan (J.Kasstan@kent.ac.uk)
Rutherford College
University of Kent
Canterbury CT2 7NX

Les propositions de communication (300 mots maximum, titre et références exclus) peuvent être soumises
par http://linguistlist.org/easyabs/AFLS2014 entre le 6 octobre 2013 et le 10 janvier 2014. Les propositions,
qui devront être anonymes, mentionneront explicitement le ou les domaines dans lesquels elles pourront s’inscrire. En cas de problèmes, merci de contacter les organisateurs.