20 Μαρτίου: Διεθνής Ημέρα της Γαλλοφωνίας

20 Μαρτίου: Διεθνής Ημέρα Γαλλοφωνίας
Η Ελλάδα μέλος της Γαλλοφωνίας από το 2004
Με τη συμμετοχή μας στη Γαλλοφωνία στηρίζουμε την πολυγλωσσία και μέσω αυτής την ελληνική γλώσσα

Πέμπτη, 30 Αυγούστου 2012

Claude Hagège : L'anglais véhicule une vision du monde occidentale et cette omniprésence d'une langue est dangereuse


L'anglais détruit-il la pensée ?

Claude Hagège
Claude Hagège  
Amoureux des langues, auteur de "Contre la pe…
On me présente souvent à tort comme l'ennemi de l'anglais. Or je ne dénonce pas l'anglais, je dénonce la domination de la langue anglaise dans le monde. Si le chinois devenait une langue mondiale, je le dénoncerais tout autant que l'anglais. Je suis favorable à la diversité des langues et des cultures et il n'y a aucune raison qu'une langue prédomine.
On me rétorque souvent que le latin a dominé le monde, mais quand il s'est diffusé, le latin était déjà une langue morte, ce qui n'est pas le cas de l'anglais actuel.
Ce qu'il faut comprendre, c'est que la domination de l'anglais dans le monde n'est pas innocente, car c'est la langue des pays les plus puissants et les plus riches. L'anglais véhicule une vision du monde occidentale et cette omniprésence d'une langue est dangereuse.
Comme langue de la communication internationale, l'espéranto serait plus adéquat que l'anglais. Car bien qu'il soit une langue inventée, l'espéranto a le mérite de ne pas véhiculer une pensée unique.
La solution pour contrecarrer cette toute-puissance de l'anglais passe selon moi par l'apprentissage, dès le plus jeune âge, de plusieurs langues. La proposition du ministre de l'Education nationale d'enseigner l'anglais dès 3 ans n'est pas satisfaisante, et je m'insurge contre cette décision. Il faut plutôt diversifier l'apprentissage des langues étrangères, et il vaut mieux que les élèves apprennent au moins deux langues pour que leur vision du monde soit la plus diversifiée possible.
Je suis donc opposé non pas à l'anglais, mais à la notion de langue dominante.
J'ajoute que la croyance selon laquelle l'anglais est une langue facile est erronée. Elle vient du fait que l'anglais est la langue dominante. L'anglais non seulement foisonne d'expressions idiomatiques qu'on ne peut connaître sans les avoir apprises, mais de plus sa phonétiques comporte des voyelles et des diphtongues qui sont extrêmement difficiles à prononcer pour un non-autochtone ("non-native"), et quelquefois pour les anglophones eux-mêmes. Les gens croient volontiers que c'est une langue facile car elle a peu de morphologie, mais elle n'en est pas moins pleine d'irrégularités et d'idiomes. Sa difficulté n'en fait pas la langue la plus aisée à apprendre.

Source:  http://www.newsring.fr/culture/358-langlais-detruit-il-la-pensee/5517-langlais-vehicule-une-vision-du-monde-occidentale-et-cette-omnipresence-dune-langue-est-dangereuse

Τετάρτη, 22 Αυγούστου 2012

Actions pour le français
 http://www.amopa.fi/




Principaux points du projet

La situation de la langue française en Europe et dans le reste du monde nécessite une action. Après une collecte de documents, organisée par l'AMOPA et la FIPF, des réunions ont eu lieu à Paris, à Oslo, à Nancy et à Aix-les-Bains. Un comité dirigé par Rolf Tobiassen de Norvège, présente ici des propositions d'argumentaire et d'initiatives en faveur du français.

Sur ce site, vous trouverez également, des documents et conseils pour les élèves et pour les conseillers en orientation, les proviseurs, les parents, pour les associations de professeurs de français , avec des renvois à différentes organisations et des traités, accords, conventions et textes officiels.

Σάββατο, 18 Αυγούστου 2012

PROJET D'OUVRAGE COLLECTIF « LE FRANÇAIS SUR OBJECTIF UNIVERSITAIRE : DU CONCEPT À LA PRATIQUE »


PROJET D'OUVRAGE COLLECTIF « LE FRANÇAIS SUR OBJECTIF
UNIVERSITAIRE : DU CONCEPT À LA PRATIQUE »

issu du projet de recherche Le français sur objectif universitaire en tant que nouveau module : état des lieux et perspectives de l'Université de Zagreb, Croatie

Date limite : 1er octobre 2012



Présentation
L'une des principales lignes d'action du processus de Bologne est de faciliter et accroître la mobilité universitaire. La mobilité des étudiants et des personnels académiques et administratifs constitue la base de la création d'un Espace Européen de l'Enseignement Supérieur. Ces dernières années, la mobilité universitaire prend un nouvel essor: dépassant les frontières européennes, elle s'étend d'ores et déjà aux cinq continents, ce qui fait d'elle un phénomène signification à l'échelle mondiale. Or l'expérience montre que nombre d'étudiants partant en échange dans un milieu en langue étrangère rencontrent des difficultés d'ordre non seulement linguistique mais aussi socioculturel, auxquelles ils ne sont pas en mesure de faire face d'emblée. Ces difficultés entravent donc l'efficacité des échanges et les bénéfices des séjours à l'étranger.

Dans ce contexte, l'utilisation de la langue française dans les institutions d'enseignement supérieur, appelées à recevoir des étudiants du monde entier, mais aussi à préparer leurs étudiants à profiter de la mobilité, exige de nouvelles approches à la conception des programmes de formation linguistique pour les étudiants allophones. Pour répondre à la croissante nécessité de mobilité et afin de faciliter l'intégration et la réussite des étudiants allophones dans une université francophone, le concept de Français sur objectif universitaire (FOU) a émergé en tant qu'une nouvelle discipline. La complexité des discours et la diversité des tâches universitaires (lecture, compréhension des cours magistraux, prise de notes, rédaction de travaux académiques, présentations et soutenances orales) exigent de la part des étudiants qu'ils acquièrent des compétences langagières spécifiques. Ayant pour objectif de préparer des étudiants étrangers à suivre des études en milieu francophone, le FOU vise précisément, en tant que spécialisation au sein du FOS, à développer des compétences de communication à la fois disciplinaires, culturelles et professionnelles.

Le projet de recherche Le français sur objectif universitaire en tant que nouveau module : état des lieux et perspectives, vise à reconsidérer le rôle du français en tant que langue de spécialité au sein des programmes d'études de l'Université de Zagreb et à inciter les enseignants à intégrer la démarche FOU dans leurs cours. Nous envisageons, dans le cadre de ce projet et en collaboration avec l’Université d’Artois, la publication d'un ouvrage collectif qui permettrait une réflexion commune suivant les pistes proposées :
  • Français sur objectif universitaire : fondements et méthodes, son articulation avec le français langue étrangère et le français sur objectif spécifique.
  • Contexte institutionnel : les rôles des universités d'origine et d'arrivée.
  • Dimension culturelle, compétence interculturelle: l'intégration des étudiants allophones.
  • De l'analyse des besoins à la création des programmes:
    • Conception des séquences pédagogiques
    • Homogénéité du public ou homogénéité des cultures d'origine
    • Compétences transversales en FOU
    • Le FOU et la compréhension (orale et écrite)
    • Le FOU et la production (orale et écrite)
  • Évaluation des compétences en FOU

Modalités de proposition d'une communication

Cette proposition de contribution n'a pas encore fait l'objet d'un texte publié ou n'est pas en cours d'évaluation dans d'autres programmes scientifiques.

Langue de la proposition de contribution et de l'article : le français.

La proposition de contribution devra être présentée comme suit :

       1. Coordonnées exactes (nom, prénom, fonction, établissement, adresse électronique) de chaque auteur.
       2. Résumé de 300 mots environ.

Soumission des propositions

Veuillez soumettre votre proposition en format WORD par voie électronique conjointement à ivana.franic@ffzg.hr, vedrana.berlengi@ffzg.hr

Date limite de soumission des propositions : le 1er octobre 2012

Évaluation des propositions
Chaque proposition fera l'objet d'une évaluation. Les auteurs des propositions retenues seront informés par voie électronique avant le 20 octobre 2012.

Calendrier et modalités de soumission
  • Envoi des résumés : le 1er octobre 2012
  • Notification aux auteurs : le 20 octobre 2012
  • Envoi des articles : le 1er janvier 2013
  • Notification aux auteurs, commentaires et relecture : le 1er mars 2013
  • Envoi des textes définitifs : le 30 avril 2013

Attention : l'acceptation du résumé ne vaut pas engagement pour l'article lui-même.

Taille des articles : 30.000 signes maximum, espaces, notes et bibliographie comprises.

Διεθνές συνέδριο: « VOYAGE(S)» XE COLLOQUE INTERNATIONAL D’ÉTUDES FRANCOPHONES - TIMIŞOARA (ROUMANIE), CIEFT - LES 15- 16 MARS 2013

« VOYAGE(S)» XE COLLOQUE INTERNATIONAL D’ÉTUDES FRANCOPHONES - TIMIŞOARA (ROUMANIE), CIEFT - LES 15-16 MARS 2013
Date limite : 15 septembre 2012

Au mois de mars prochain, nous fêterons l’édition anniversaire, la dixième, du Colloque de la francophonie à Timişoara. Notre colloque, dont la marraine est Madame Eugenia Arjoca-Ieremia, sa présidente d’honneur en même temps, propose de s’interroger, à partir d’un croisement d’approches scientifiques et méthodologiques, sur la dynamique de la transmission culturelle, littéraire et linguistique dans la francophonie en contexte plurilingue postmoderne. Le thème que nous proposons pour cette édition sera: « Voyage(s) »

Organisateurs
Chaire de Français du Département des Langues et Littératures Modernes, Centre d’Études Francophones, Faculté des Lettres, Histoire et Théologie de l’Université de l’Ouest de Timisoara, Roumanie

Argumentaire
On a longtemps vu traiter le voyage dans une perspective strictement géographique et territoriale ou, dans le meilleur des cas, comme aventure de l’esprit, accompagnée d’enrichissement de connaissances.
Le colloque de Timisoara souhaite mettre en lumière les réseaux humains, l’autoscopie, les démarches scripturales et psychologiques, les configurations / les métaphores de la route (de la chaussée, du chemin, de la voie, du sentier) et les connexions conceptuelles qui expliquent la métamorphose du voyage en une transversalité aussi intérieure qu’extérieure qui permette un abord au moins interdisciplinaire, sinon transculturel. Le sens de cette transformation est que voyager chez les romantiques n’est pas la même chose que chez les postmodernes, tout comme le voyage du mot / de la parole en sémantique n’équivaut pas toujours à la circulation des vocables d’une langue à l’autre.
Le colloque va réunir, espérons-le, des spécialistes du thème du « voyage », ainsi que d´autres experts des domaines de la littérature et de la culture qui jusqu´ici se sont moins penchés sur ce sujet.
La problématique de cette réunion continue en quelque sorte le thème généreux de l’édition 2012 du colloque, « Passeurs de mots », qui a ébauché des figurations possibles du voyageur, du guide, du messager, de l’éclaireur, du médiateur, du traducteur, etc. illustrés par des lectures d’œuvres représentatives du vaste corpus littéraire d’expression française ou dans des recherches lexicographiques ou terminologiques.
Nous envisageons le voyage dans une lecture plurielle et polygonale, invitée à être faite de manière non-exclusive :
  • Comme aventure dans des itinéraires touristiques de plaisir, dans des espaces climatiques et géographiques délimités ;
  • Comme aventure de l’esprit ;
  • Comme le dernier voyage / le trépas au-delà ;
  • Comme aventure picaresque ;
  • Comme chemin vers les tréfonds de l’âme, auto-interrogation et autoscopie ;
  • Comme eau coulante, fleuve, rivière, source ;
  • Comme occasion de connaître l’autre : aimer l’autre par le voyage intérieur vers lui ;
  • Comme nomadisme, déplacements, altérité dans le corpus littéraire francophone ;
  • Comme devenir du personnage (démarche scripturale) ;
  • Comme devenir de l’homme (démarche psychologique) ;
  • Comme déterritorialisation, immigration et identités ;
  • Configurations / métaphores de la route, du chemin, de la voie, du sentier, du fleuve, de l’embouchure des eaux coulantes et dormantes ;
  • Comme acquisitions de connaissances (entrée didactique) : la démarche pédagogique que l’enseignant propose à l’apprenti.
Une attention particulière sera accordée aux typologies des formes de voyages :
  • Voyage intérieur vs. extérieur ;
  • Voyage des paroles et des écritures / des gens / des choses, des marchandises ;
  • Voyage dans ce monde et / ou vers l’au-delà.
  • Une carte anthropologique du voyage ne sera pas complète sans les « institutions » du voyage (en particulier la réception du livre, la traduction, la communication, la confession, etc.) et les moyens du voyage.

Concrètement, le programme du colloque proposera, après les conférences plénières d’ouverture, d´aborder
la dimension culturelle du voyage dans des sections divisées en plusieurs sous-parties, en adoptant des
perspectives diverses axées sur la transdisciplinarité.
  • Littératures
  • Linguistique
  • Didactique du FLE/FOS /FOU
  • Traductologie
  • Communication
 Orateurs invités confirmés :
• Mohamed Daoud, CRASC Oran, Algérie
• Trond Kruke Salberg, Université d’Oslo, Norvège

D’autres conférenciers seront ajoutés à cette liste dans les prochaines semaines.

Présidente d’honneur du colloque
Mme Eugenia Arjoca-Ieremia, Professeur des universités, Université de l’Ouest de Timisoara

Comité scientifique
Eugenia Arjoca-Ieremia, Professeur des universités, Université de l’Ouest de Timisoara, Roumanie
Brigitte Bercoff Denker, Maître de conférences, Université de Bourgogne, France
Mohamed Daoud, Professeur des universités, CRASC Oran, Algérie
Snežana Gudurić, Professeur des universités, Université de Novi Sad, Présidente ALAS, Serbie
Emilie Hilgert, Maître de conférences, Université de Reims Champagne-Ardenne, France
Elena Ghiţă, Maître de conférences, Université de l’Ouest de Timisoara, Roumanie
Mircea Morariu, Professeur des universités, Université d’Oradea, Roumanie
Floarea Mateoc, Maître de conférences, Université d’Oradea, Roumanie
Anda Radulescu, Professeur des universités, Université de Craiova, Roumanie
Trond Kruke Salberg, Professeur des universités, Université d’Oslo, Norvège
Maria Tenchea, Professeur des universités, Université de l’Ouest de Timisoara, Roumanie
Estelle Variot, Maître de conférences, Université Aix-Marseille, France
Raïa Zaïmova, Professeur des universités, Université « Saint Clément d’Ohrid » de Sophia, Bulgarie
Présidente du colloque
Ramona Malita, Université de l’Ouest de Timişoara

Comité d'Organisation
Andreea Gheorghiu, Ramona Malita, Mariana Pitar, Ioana Marcu, Dana Ungureanu, Université de l’Ouest de
Timişoara.

Secrétaire du colloque
Dana Ungureanu

Modalités
Il y a deux façons de faire des propositions sur un thème ou sur une section dans le colloque:
1. Proposer une communication individuelle.
2. Proposer une session complète (3-4 participants) qui consiste à choisir un axe d’étude proposé dans
l’argument du colloque et d’y insérer 3-4 titres touchant à la même problématique. Veuillez indiquer le titre de
votre session complète entre parenthèses.

Calendrier
– 15 septembre 2012 : envoi des propositions de titres de communication et des résumés, ainsi que du
formulaire d’inscription (fiche personnelle).
– 1er octobre 2012 : notification d’acceptation.

Bulletin d’inscription
à renvoyer par courriel à gheorghiu.andreea@gmail.com (pour les propositions concernant la didactique, la communication et la traductologie) malita_ramona@yahoo.fr (pour les propositions concernant la littérature)
pitarmariana@yahoo.fr (pour les propositions concernant la linguistique) avant le 15 septembre 2012
Nom:
Prénom:
Intitulé de la communication:
Section du colloque :
Affiliation:
Statut (professeur, chercheur, doctorant, etc.) :
E-mail:
Adresse professionnelle:
Vidéoprojecteur pour la présentation de la communication en diapos : Oui ou non
Résumé en français (200 - 250 mots)
Notice bio-bibliographique (10 lignes)

Frais d’inscription au colloque :
50 euros (payables en RON pour les participants de Roumanie). Les frais d’inscription comprennent la
participation au Colloque, la documentation, les pauses-café, deux déjeuners, ainsi que la publication des
actes du Colloque.

À noter
Le temps prévu pour chaque communication est de 20 minutes, suivie d’une discussion de 10 minutes.
Les communications seront publiées sous réserve d’acceptation par le comité scientifique.
La langue de travail du Colloque est le français.
Les renseignements complémentaires sont accessibles sur le site du Colloque et dans la deuxième et la
troisième circulaires du colloque.
http://www.litere.uvt.ro/publicatii/CIEFT/index.htm
Pour toute question sur le Colloque, merci de contacter Mme Dana Ungureanu
danamariaungureanu@yahoo.com

Παρασκευή, 3 Αυγούστου 2012

Appel à contributions - Révolution scientifique, révolution juridique : vers une fondamentalisation du droit de l’environnement ?

Date limite : 1er septembre 2012

L’association des jeunes chercheurs du réseau Droit sciences et techniques, avec l’appui du Centre d’études et de recherche de droit international et européen (UMR 7318 CNRS, Université Aix-Marseille III) organisera sa troisième journée d’études le 25 janvier 2013 sur le thème des révolutions scientifiques et juridiques et de la fondamentalisation du droit de l’environnement. Le droit, et plus particulièrement le droit de l’environnement, est confronté au « coup d’État permanent de la découverte scientifique ». Se contente-t-il pour autant d’une attitude passive, en s’adaptant tant bien que mal ? Ou, au contraire, ne participe-il pas activement au processus en modifiant structurellement son ordonnancement et en proposant des outils influant sur ces découvertes ?